Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Extrait gratuit "Powerful : Tome 1" (2/4)

_____________________________________________________________________________

POWERFUL

Tome I : Le Royaume d'Harcilor

_____________________________________________________________________________

Suite :

À l'intérieur du château se préparait une excursion. Les domestiques remplissaient les malles en bois de châtaignier et les coffrets en fer forgé de provisions, de linges ou encore de vêtements blancs immaculés aux bordures bleu roi. Toutes les étoffes comportaient l'écusson des Dois cousu de fils d'or : un grand chêne surmonté d'une couronne, car « dois » signifiait tout simplement « chêne » en Tystena.

« Ridicule » pensèrent les couturiers, un arbre portant une couronne. Mais s'ils désiraient quitter le monde de leur belle mort, en aucun cas ils ne devaient donner leur avis à voix haute.

Les domestiques s'agitaient dans les caves froides et humides, puis remontèrent les derniers bagages au rez-de-chaussée.

Litar devait partir avec un cortège à la recherche d'une plante rare dont on murmurait l'existence. Elle aurait permis d'intensifier les pouvoirs, et le jeune homme était reconnu comme l'être le plus puissant du royaume. C'est ainsi qu'avec son père, ils avaient pu renverser le roi Geldir et ses Gardiens. Personne ne fut à la hauteur pour vaincre le fils Dois.

Litar, dans sa chambre fastueuse, prenait son bain. Le feu crépitait dans la large cheminée. Les effluves de saponaire et de camomille embaumaient la pièce. Il ne voulait aucune aide des chambriers, il ne supportait ni leur présence, ni leurs regards indiscrets. Il pouvait se débrouiller seul. La domesticité préparait le bain puis devait sortir pour s'adonner à d'autres corvées.

Il contemplait la pièce qui lui avait été attribuée : le grand lit à baldaquin dont le drapé en lin brut laissait apparaître des ornements géométriques et floraux brodés de couleur saphir, les trois chandeliers en bronze à cinq branches et leurs bougies en graisse végétale, ainsi qu'un confortable banc en acajou couvert d'un velours azur disposé sous la fenêtre et faisant face au lit. La verrière translucide était agrémentée de vitraux colorés, comme toutes celles du château. Quelques rayons rouges et verts se reflétaient sur le sol et les tissus. Comparée à son ancien foyer, cette pièce semblait être une somptueuse tanière à elle seule.

Litar sortit de l'eau savonneuse et se dirigea vers le paravent. Il prit la serviette posée dessus puis s'essuya le corps. Cette vie solitaire ne lui plaisait guère, mais son père éprouvait enfin de la fierté envers lui.

Le voyage devait durer deux cycles lunaires. Sa charge consistait à parcourir tout le royaume et tenter de mettre la main sur ces fameuses racines avec l'aide d'érudits, appelés Utelyns en langue ancienne. Il enfila sa chemise, sa tunique blanche par dessus, ses braies puis ses chausses qu'il noua, et enfin son pourpoint albâtre au liseré bleuet pour résister au froid. Il alla saisir sa longue cape blanche étendue sur le lit et la passa, puis il mit ses bottes. Plus, une côte de maille et des canons d'avants-bras en fer comme protection.

Du haut de ses vingt-sept ans, avec son corps bien sculpté, ses profonds yeux bleu foncé, sa chevelure châtain et sa courte barbe, sans s'en rendre compte, il faisait s'exalter le cœur de quelques Gardiennes et Gardiens, d'une grande partie des domestiques, et de certains Utelyns également.

***

Dans la tente de Cyr, la leçon suivait son cours. Du bout de son bâton, il présentait ce monde méconnu des nouvelles générations :

« Les terres représentent la partie la plus infime de notre monde. Les mers s'y étendent à l'infini. Il y a également des terres dont nous connaissons l'existence mais dont nous ignorons toujours ce qu'il s'y trouve.

Il pointa du doigt une petite île au sud de la carte, très éloignée des trois sous-continents existants.

— Nous vivons sur le continent Umpar, ce qui signifie « centre du monde » en langue ancienne. Oui, nos ancêtres furent très modestes.

Les rires parcoururent discrètement la tente.

— Nous sommes des umparits. Notre royaume, Harcilor, n'a pas beaucoup changé depuis deux siècles. Il s'étend sur toute la partie nord-ouest jusqu'à la grande chaîne de montagnes volcaniques de Granica. »

Soudain, la pluie s'abattit plus vivement, le bruit sourd parcourait le toit. Cyr dut hausser la voix pour se faire mieux entendre.

Il se déplaçait tout en récitant son savoir, les enfants et les parents ne pouvaient être que fascinés. Aux premiers rangs se trouvaient les plus jeunes, entre cinq et dix ans, puis derrière eux les jeunes adultes.

Loya, une petite fille de sept ans au teint ambré et les cheveux roux flamboyants leva la main.

« Oui ?

— Maître, que trouve-t-on dans les autres royaumes ?

— Nous verrons cela la prochaine fois. Disons que notre royaume est le seul où le pouvoir fut pris de force. Ceux de l'est et du sud ont tenté de nous venir en aide mais perdirent beaucoup de combattants. Ils durent finalement renoncer. »

Cyr rangea la carte du monde et en sortit une nouvelle, celle-ci présentait le royaume d'Harcilor.

_____________________________________________________________________________

En vente en formats papier et ebook : http://s-n-lemoing.iggybook.com/fr/powerful/

Tag(s) : #extrait, #texte, #gratuit, #powerful, #lecture, #écriture

Partager cet article

Repost 0